Boutique

Quand remplacer votre casque de motoneige


Vous rappelez-vous votre premier casque de motoneige? L'aviez-vous acheté d'occasion?? L'aviez-vous déniché au sous-sol, couvert de toiles d'araignées? Est-ce que c'était important? Pour beaucoup de motoneigistes, les réponses à ces qu estions sont probablement « oui, oui et non ». Du moment que vous aviez votre casque - n'importe quel casque - vous pouviez faire de la motoneige.

Tous les motoneigistes savent que le casque est une mesure de sécurité. Il est obligatoire, mais pour plusieurs, le style est plus important que le côté pratique. La couleur est primordiale, vient ensuite le confort et, plus loin dans la liste, on y pense et son se dit « Ah oui, c'est vrai, le casque doit aussi me protéger! » Nous sommes tous d'accord pour dire que ce dernier commentaire devrait probablement se trouver plus haut dans la liste des priorités.

La plupart des motoneigistes savent que si leur casque est accidenté, usé, craqué ou cassé, il leur en faut un nouveau. Ce qui est moins évident, c'est de déterminer sans indice visuel qu'il est temps de changer. C'est ici que la date du fabricant devient pratique. Le fabricant doit clairement imprimer une date sur chacun de ses casques. La date des casques Ski-Doo se trouve sur l'étiquette cousue sur la doublure, à l'arrière.

Vous avez probablement entendu que les casques de motoneige doivent être remplacés après 3 à 5 ans d'utilisation (selon la source). C'est vrai, presque tous les fabricants de casques et organismes de certification de lahelmets.html sécurité (ECE, DOT, SNELL, etc.) recommandent de changer de casque après 3 à 5 ans d'utilisation. Les casques Ski-Doo ne font pas exception - ils satisfont tous aux normes de certification DOT et ECE. Il ne s'agit pas d'une tactique marketing.

Voici le secret : ces 3 à 5 ans ne sont pas une date d'expiration pour les casques. La police ne vous arrêtera pas sur les sentiers parce que votre casque est périmé. La vérité, c'est que les casques des motoneigistes sont soumis à des conditions extrêmes. Ils rebondissent dans la boîte du camion et dans la remorque, ils subissent des coups de branches et tombent même parfois sur l'asphalte des stationnements. L'usure naturelle que le sport impose à un casque dégrade avec le temps la résine, la colle et le rembourrage intérieur qui sont essentiels pour assurer la protection du motoneigiste. Comme tout produit sur le marché, ils s'usent.

Mais ce n'est pas l'objectif principal de la recommandation de 3 à 5 ans. Demandez-vous à quelle fréquence vous changez de téléphone cellulaire, et pourquoi vous le changez. Vous n'attendez pas cinq ans pour changer. La plupart des gens changent de téléphone après un an ou deux. Pourquoi? Parce que le prochain est mieux! Il offre plein de nouvelles caractéristiques, des améliorations de la sécurité, une meilleure caméra, etc.

Comme la plupart des produits sur le marché, les casques de motoneige s'améliorent très rapidement. On peut facilement dire que les casques d'aujourd'hui sont meilleurs que ceux d'il y a cinq ans. Les avancées technologiques sur les matériaux, les méthodes de production et les designs changent constamment. Les normes de sécurité changent aussi. Par exemple, les normes de certification DOT (FMVSS 218) ne sont en place que depuis 2013. Si vous ne l'avez pas changé au cours des quatre dernières années, il est probable que votre casque ne satisfasse pas aux normes DOT. On n'achète pas un nouveau casque simplement pour remplacer l'ancien. On choisit un nouveau produit avec de meilleures caractéristiques.

Êtes-vous prêt pour choisir un meilleur casque? Parcourez notre gamme de casques à la fine pointe de la technologie, couverts par une garantie de 4 ans exclusive à Ski-Doo.

Et s'il vous en faut un peu plus pour vous convaincre, voici la déclaration officielle du Site Web de SNELL :

« La recommandation de changer de casque après cinq ans est fondée sur un consensus entre les fabricants de casques et la fondation Snell. Les colles, résines et autres matériaux utilisés dans la production des casques peuvent avoir un effet sur la doublure. L'huile des cheveux, les fluides corporels et les cosmétiques, tout comme l'usure et les bris, contribuent tous à la dégradation des casques. Les produits fabriqués à partir de pétrole que l'on retrouve dans les nettoyants, peintures, carburants et autres substances fréquemment rencontrées peuvent également contribuer à la dégradation des matériaux des casques et en réduire la performance. En outre, l'expérience démontre que les avancées technologiques liées aux matériaux, au design, aux méthodes de production et aux normes permettent d'améliorer grandement les propriétés de protection des casques sur une période de cinq ans. La période de cinq ans pour remplacer les casques est donc une décision qui s'appuie sur une philosophie basée sur la sécurité. »